Pensez à mettre à jour votre navigateur

Vous utilisez une version obsolète d'Internet Explorer. Bon nombre de sites Web ne prennent plus en charge Internet Explorer 6 et vous ne pourrez plus accéder à ces sites avant d'avoir effectué la mise à jour de votre navigateur.

Vous n'êtes pas sûr ?

Visitez la page de support Microsoft.

Ce site reste consultable mais de manière beaucoup moins optimale qu'avec un navigateur récent.

Utilitaires Menu Catalogue Avantages

Javascript n'est pas activé !
Vous devez l'activer pour passer commande.

Recharger la page


Grenadier à pied et à cheval de la garde - Epaulettes d'officier - La paire

  1. À partir de 360,00 €

    Délai selon option

    Commander

Motif a la grenade sur le bouclier grec ou pelte, et chevrons sur le corps de l'épaulette.
Charmy indique que les officiers des grenadiers à cheval portaient les mêmes épaulettes que les grenadiers à pied.
L'aiguillette en or portée à droite (pas incluse dans le prix) ainsi que la contre épaulette.

La couleur de doublure est habituellement le drap écarlate, sauf pour les grenadiers hollandais.
A partir du grade de général, nous incorporons de le cannetille dans les torsades, tel était le cas pour Dorsenne par exemple (épaulettes conservées au musée de l'Empéri), d'où un léger surcout.

Sous l'Empire les grosses torsades qui apparaissent sur le côté des épaulettes, sont appelées bouillons d'épinard.
Contrairement à ce qui se passera par la suite, ces torsades ne sont pas attachées ensemble sous l'Empire, et il y a une bonne raison à cela.

Elles sont libres, afin de pouvoir s'étaler sur l'épaule.
En effet les épaulettes sous l'Empire sont assez courtes et elles sont attachées au ras du col, si les bouillons sont attachés ensemble, l'épaulette va former une boursouflure disgracieuse sur l'épaule au lieu d'envelopper le contour de l'épaule.
Nos épaulettes du 1er Empire seront désormais livrées avec les bouillons libres.

haut de page