Pensez à mettre à jour votre navigateur

Vous utilisez une version obsolète d'Internet Explorer. Bon nombre de sites Web ne prennent plus en charge Internet Explorer 6 et vous ne pourrez plus accéder à ces sites avant d'avoir effectué la mise à jour de votre navigateur.

Vous n'êtes pas sûr ?

Visitez la page de support Microsoft.

Ce site reste consultable mais de manière beaucoup moins optimale qu'avec un navigateur récent.

Utilitaires Menu Catalogue Avantages

Javascript n'est pas activé !
Vous devez l'activer pour passer commande.

Recharger la page


Style mamelouk, sabre

  1. 185,00 €

    Épuisé

Fourreau en cuir à garnitures laiton.
ATTENTION: LA LAME COULISSE MAL DANS LE FOURREAU!
On peut la sortir, mais c'est un peu raide si vous devez répéter souvent l'opération.
Si c'est pour rester au mur, ça ne gène pas, vendu en l'état.

Le sabre présenté est un modèle racheté à un client qui l'avait customisé en ajoutant une garniture sur une face de la poignée. Un seul à vendre



Poids avec le fourreau : 1620 gr
Poids sans le fourreau : 1200 gr
Longueur totale : 99 cm
Longueur de la lame : 85 cm

La petite histoire dans la grande :
anciens esclaves des Balkans et du moyen orient, les mamelouks avaient pris le pouvoir en Égypte lorsque Bonaparte entreprit la conquête du pays. Les officiers du futur Empereur furent très impressionnés par leur armement, et beaucoup rapportèrent des armes prises sur les dépouilles des mamelouks vaincus.

À leur retour en France de nombreux officiers souhaitèrent également posséder de telles armes et la mode fut lancée...C'est pourquoi ce type d'arme est fréquemment portée par des officiers de cavalerie légère, mais pas seulement par eux.

Murat est fréquemment représenté avec ce type de sabre au côté, il le porte d'ailleurs souvent avec la courbure convexe tournée vers le haut!

Bonaparte rentra en France avec un mamelouk qui l'accompagna de nombreuses années, et l'Empereur souhaita créer un corps spécifique des mamelouks qui faisait forte impression dans les parades, mais se distingua également dans les batailles, notamment à Austerlitz.
Leur armement était très particulier, puisqu'en plus du sabre courbe à l'orientale, ils utilisaient également un tromblon, une masse et une hache.

haut de page