Pensez à mettre à jour votre navigateur

Vous utilisez une version obsolète d'Internet Explorer. Bon nombre de sites Web ne prennent plus en charge Internet Explorer 6 et vous ne pourrez plus accéder à ces sites avant d'avoir effectué la mise à jour de votre navigateur.

Vous n'êtes pas sûr ?

Visitez la page de support Microsoft.

Ce site reste consultable mais de manière beaucoup moins optimale qu'avec un navigateur récent.

Utilitaires Menu Catalogue Avantages

Javascript n'est pas activé !
Vous devez l'activer pour passer commande.

Recharger la page


Les Italiens de l'Empereur. Les armées de la péninsule italienne 1800-1815

  1. Nouveauté

    29,50 €

    En stock, expédié sous 24 à 72h

    Commander

Cette armée du royaume d’Italie nait pendant la première campagne de Bonaparte avec la mise sur pied des Légions lombardes, cisalpines. Cette armée se caractérisera surtout par la part plus importante d’enrôlés que de volontaires. La garde royale italienne dès le début du siècle est le noyau autour duquel sera mise sur pied l’armée du Royaume d’Italie. Elle participera aux grandes campagnes de l’Empire. Les uniformes transalpins ne sont pas, souvent, sans rappeler ceux portés par leurs frères d’armes français.
L’armée du royaume de Naples, de 1806 à 1815, commandée successivement par Joseph Bonaparte et Joachim Murat est l’héritière d’une tradition militaire forgée par les Bourbons. L’armée napolitaine, nombreuse mais peu fiable, est chargée avec les Français de défendre le Sud de l’Italie contre les Bourbons et les Anglais, ce qui ne l’empêchera pas d’être mobilisée aux côtés des Français en Espagne ou comme divisons au sein de la Grande Armée pendant la campagne de Russie.
Cet ouvrage – compilation des deux dossiers publiés dans les numéros 12 et 13 de la revue SOLDAT est absolument inédit en France. Les quelques 120 planches dessinées par André Jouineau et commentées par Jean-Marie Mongin présentent, principalement, les troupes à pied, à cheval et les spécialistes des armées du Royaume d’Italie, du Royaume de Naples et les plus représentatives des Gardes des grandes villes de la Péninsule au début du XXe siècle.
Outil pratique, petit, précis, clair, logique et visuel, ce véritable vade-mecum pour amateur d’une histoire impériale moins connue, est destiné aux passionnés d’histoire de la période comme aux figurinistes.

haut de page