Pensez à mettre à jour votre navigateur

Vous utilisez une version obsolète d'Internet Explorer. Bon nombre de sites Web ne prennent plus en charge Internet Explorer 6 et vous ne pourrez plus accéder à ces sites avant d'avoir effectué la mise à jour de votre navigateur.

Vous n'êtes pas sûr ?

Visitez la page de support Microsoft.

Ce site reste consultable mais de manière beaucoup moins optimale qu'avec un navigateur récent.

Utilitaires Menu Catalogue Avantages

Javascript n'est pas activé !
Vous devez l'activer pour passer commande.

Recharger la page


dimanche 29 mars 2020

Les pièces de monnaie à l'effigie de la famille de Napoléon.

Afin d'asseoir son contrôle sur les territoires conquis en Europe, Napoléon place à leurs têtes des membres de sa famille, avec plus ou moins de bonheur. Certains vont s'efforcer d'être de fidèles exécutants aussi longtemps qu'ils seront sur le trône. D'autres vont très tôt essayer de s'affranchir de la tutelle du Grand Homme et iront jusqu'à le trahir et à retourner leurs armes contre lui.
Globalement Napoléon n'aura pas été aidé par sa famille, qui a surtout pensé à vivre largement des ressources des pays qu'elle dirigeait.

LOUIS, ROI DE HOLLANDE(1806-1809).
Celui qui aura la carrière de monarque la plus brève sera Louis, qui a épousé la fille de Joséphine et est (officiellement) le père du futur Napoléon III.
Le 5 juin 1806 la république Batave est transformée en royaume de Hollande et Louis en devient le roi, avec peu d'enthousiasme.
Il applique de manière très laxiste le blocus continental pour ne pas pénaliser son nouveau pays qui commerçait beaucoup avec l'Angleterre.
Il apprend le hollandais et prend fait et cause pour son nouveau peuple, oubliant au passage qu'il n'occupe son trône que parce que son frère l'y a assis.
Napoléon n'admet pas que Louis fasse passer les intérêts de la Hollande avant ceux de la France.
Ce dernier abdique sans en informer l'Empereur et s'exile.
Le 10 décembre 1809, le royaume de Hollande est annexé à l'empire français.

MURAT (GRAND) DUC DE BERG ET DE CLEVES.
Murat est un meneur d'homme fougueux, inconscient même, récompensé très tôt par son érection (c'est le terme) au maréchalat.
Sa femme Caroline Bonaparte est très ambitieuse.
2 bonnes raisons pour solliciter des gratifications de l'Empereur, qui commence par le nommer grand duc de Berg et Clèves, un petit royaume taillé pour lui sur mesure en regroupant des terres prises à des dignitaires "allemands".
Son duché de 1806 se transforme en grand duché en 1807 jusqu'au 1er août 1809.
En 1807 le grand duché adhère à la confédération du rhin.
Quelques rares (et donc chères) monnaies seront émises en 1806 et 1807.

MURAT ROI DE NAPLES ET DES 2 SICILES.
Murat est un peu déçu de n'être que le souverain d'un royaume d'opérette dans lequel il ne se rend quasiment jamais, du fait qu'il part régulièrement en campagne avec son beau frère.
Il aimerait être roi de Pologne, ou d'Espagne, pays dans lequel il a redressé la situation, mais c'est un autre frère de Napoléon qui deviendra roi d'Espagne, Joseph, lequel était roi de Naples et des 2 Siciles.
Ce trône étant "libéré", l'Empereur y place Murat, le 15 juillet 1808.
Il y laissera plutôt un bon souvenir, malgré ses absences répétées pour cause de guerres incessantes.
Il se plaira tellement à Naples qu'il finira par trahir son beau frère, pour garder son trône, avec l'appui de Caroline, la propre sœur de l'Empereur.
Murat retournera son armée contre les armées françaises, en pure perte puisque les alliés finiront par l’évincer de son trône après la chute de l'Empire.
Au moment des 100 jours il propose ses services à Napoléon, qui les refuse, vu les antécédents du personnage.
Il tente lui aussi un retour dans le style de son beau frère, l'entreprise est un fiasco total.
Il est arrêté et exécuté le 13 octobre 1815.
C'est le membre de la famille de l'Empereur qui a laissé la plus forte impression: grand par la taille, grand coureur de jupons, grand chef de guerre, spécialiste des tenues les plus excentriques, son outrance ne peut pas laisser indifférent.
Plusieurs monnaies seront utilisées sous son règne: d'abord carlini et grana, puis francs, puis lires, avec dans le cas de l'écu (pièce de 5 francs) un poids et un diamètre identique à celui de la pièce française, toujours dans le souci d'unifier le système monétaire européen.

JOSEPH ROI DE NAPLES ET DES 2 SICILES.
Joseph précède donc Murat sur le trône de Naples du 30 mars 1806 jusqu'au 6 juin 1808, date à laquelle il est nommé roi d'Espagne et des Indes.
Pendant son règne, il engagera plusieurs réformes, ayant l'avantage de ne pas toujours être parti guerroyer.

JOSEPH ROI D'ESPAGNE ET DES INDES.
Dés son accession au trône la situation est explosive.
La noblesse et le clergé, largement aidés par les anglais, alimentent une guérilla qui fera des ravages et mobilisera une partie des meilleures troupes de Napoléon.
Un certain duc de Wellington s'illustrera notamment dans cette guerre contre les troupes d'occupation françaises.
Le 11 décembre 1813 Napoléon rend la couronne d'Espagne à Ferdinand VII, après avoir englouti des ressources immenses dans une guerre sans merci.
Il ne voulait pas de faille dans son blocus continental, pour cela il ira envahir l'Espagne, puis la Russie, causant ainsi sa perte.
La quasi disparition de la marine française due aux errements de la révolution ...et à Trafalgar, a obligé l'Empereur à essayer d'asphyxier l'Angleterre en la privant du commerce international qui faisait sa richesse. Ce faisant il s'est aliéné tous les peuples d'Europe en les empêchant de commercer avec un pays qui leur assurait des débouchés que la France ne pouvait leur fournir.
Ajoutez à cela les contributions demandées aux pays vassaux et des guerres incessantes et calamiteuses, comme l'Espagne et la Russie, et vous pourrez comprendre pourquoi le régime s'est effondré.

JEROME, ROI DE WESTPAHLIE.
Encore un royaume taillé sur mesure pour un des frères de l'Empereur.
Jérôme est un personnage capricieux et immature, c'est le petit dernier de la famille et Napoléon le laissera se comporter de manière inqualifiable sans que cela le fasse réagir vigoureusement.
Lors de la campagne de Russie, il désobéit aux ordres de l'Empereur, compromettant ainsi la suite de la campagne, et mécontent qu'on lui fasse des reproches, il rentre dans son royaume! Tout autre que lui aurait été fusillé pour un tel comportement.
Napoléon a la curieuse idée, malgré ces précédents, de lui confier une partie de l'armée lors de la bataille de Waterloo, alors qu'il a montré son absence totale de prédisposition au métier des armes à de nombreuses reprises...ceci expliquant peut être cela, au moins en partie.
Jérôme est roi de Westphalie de juillet 1807 jusqu'en 1813, qui marque l'implosion de la confédération du Rhin.
Il émettra des monnaies en Thaler, en marks, en groschen et en francs. Belle variété pour les collectionneurs!
Une fois encore la 5 francs est identique en poids et taille à l' "Écu" français.
Ce qui frappe dans la vie de Jérôme c'est son insouciance/inconstance totale, les allemands le surnomme le roi "lustig", ce qui signifie joyeux et donnera en français" loustique".
Il vivra au crochet de nombreuses femmes, épuisant leurs fortunes, et rebondira sous le second Empire.
Il sera même nommé maréchal par son neveu!

ELISA: GRANDE DUCHESSE DE TOSCAGNE, PRINCIPAUTÉ DE LUCQUES ET PIOMBINO.
La seule sœur de napoléon qui règnera souverainement et figurera donc sur les monnaies.
Elle se marie en 1797 avec un cousin éloigné et reçoit avec lui la principauté de Lucques et Piombino à partir de 1805, par regroupements successifs de divers petits territoires.
Elle s'avérera une administratrice avisée.
C'est la moins connue de ses sœurs, mais aussi la plus efficace. elle saura tenir tête à son frére et se distinguera notamment dans le domaine des arts. La photo ci dessous provient de Wikipédia, mon exemplaire est dans une vitrine, dans mon exposition, à Dinard. Meilleure photo plus tard....

MARIE LOUISE DUCHESSE DE PARME, PLAISANCE ET GUASTALLA.
Marie Louis est la seconde épouse de Napoléon, mais quand ce duché lui échoit, elle a déjà trahi son époux et l'oublie dans les bras de son amant Neipperg, qui a poussé le souci de la surveillance dont il était chargé, jusque dans le lit de l'ex impératrice.
Donc, oui elle fut membre de la famille impériale française, mais l'empire est écroulé quand ses monnaies sont frappées....on la met dans la rubrique, mais elle ne le mérite pas complètement.

Rubriques : • Un peu d'histoire


haut de page